Le Déchronologue par Stéphane Beauverger

jeu. 19 juillet 2012 par MaNDRaXe

Grand amateur de Maravillas, le Capitaine Henri Villon est dans la "course" (comprenez qu'il fait dans l'acte de piraterie et le commerce illicite) et son territoire de chasse s'étend à l'ensemble des mers Caraïbes. L'auteur, Stéphane Beauverger, lui prête sa plume afin qu'il nous livre son histoire, ou plutôt le récit des événements qu'il a vécu. Difficile de parler d'histoire et de temps en ce milieu de XVIIième siècle perturbé par des failles temporelles.

J'ai vraiment aimé l'histoire en elle-même et le style de l'écriture. Le ton du capitaine plein de gouaille et d'entrain nous plonge en plein XVIIième siècle et nous immerge dans l'action. La gestion des failles temporelles et notre compréhension de celles-ci sont très bien amenées malgré la "déchronologisation" [1] du récit. On a envie de savoir ce qu'il va se passer après, comment Henri Villon va se sortir de ses mauvais pas ou comment il va s'y fourrer. En revanche la structure déchronologique m'a franchement rendu perplexe et m'a parfois agacé. A chaque changement de date, j'essayais de retrouver où en était le narrateur de ses aventures, et surtout de sa compréhension des phénomènes qu'il subit (sans parler des personnages secondaires qui ont une fâcheuse tendance à avoir une santé fragile). Malgré ces moments de flottement a chaque début de chapitre, j'ai cependant lu ce récit avec grand plaisir en dehors de ces moment de flottement a chaque début de chapitre.

Quoiqu'il en soit, les points positifs du livre ne doivent pas être occultés et sa lecture reste un agréable moment. Sans cette structure narrative j'aurais peut-être mis une étoile de plus mais en l’occurrence je reste à 3 étoiles.

A lire donc si vous aimez la flibuste et l'odeur de la poudre à canon apporté par les alizés [2] auquel viendrait se mêler un bon vent d'anormalité.


Note: Bien que je pense comprendre le but recherché par la déstructuration de la chronologie du récit, je ne le trouve pas très pertinent car il ne représente absolument pas la façon dont le narrateur a pu vivre les événements. Mon jugement est forcement influencé par l'inconfort de lecture que cela a induit chez moi. Cependant à vouloir utiliser cette présentation du récit, je pense que l'éditeur aurait pu alerter l'auteur et ajouter au livre des aides pour s'y retrouver. Une frise chronologique rappelée à chaque début de chapitre et qui se complète au fur et a mesure pour ne pas dévoiler d'éléments de la suite du récit me semblerait tout à fait pertinente. J'imagine qu'en plus l'auteur a du produire ce type de matériel pour son usage personnel au cours de l'écriture du livre.


Points positifs:
  • style
  • rigueur historique
Points négatifs:
  • la déstructuration chronologique du récit

Evaluation 3/5


[1]: Navré pour ce barbarisme :-).
[2]: J'espère que les alizés soufflent bien aux Caraïbes.

Comments